Et voilà, nous commençons la promotion du roman Les Stagiaires ! Le mois prochain, vous pourrez découvrir une vidéo de présentation, les premiers chapitres, ainsi que la playlist du roman. J’en profite pour vous annoncer que le lancement du roman se fera au Salon du Livre de Paris, durant une séance de dédicaces en compagnie de l’illustrateur de la couverture, j’ai nommé Boulet. Rendez-vous le 21 mars ! 

Tournage, en compagnie d’Aurélia, une attachée de presse très concentrée 🙂

Signature du BAT

Au passage, une information importante : Les Stagiaires est un premier tome, il aura une suite directe qui est déjà signée. Ce second et dernier tome débutera quelques jours après la fin du premier. Entre les deux personnages principaux, l’un restera chez Pyxis, l’autre pas. Nous suivrons le personnage qui reste, et une nouvelle personnalité entrera également en scène – un stagiaire fraîchement débarqué. Je vous laisse comprendre qui vous suivrez sur le second tome une fois que vous aurez terminé le roman. Le second tome n’a pas encore de titre, peut-être Les Stagiaires, Seconde Génération. À voir. 

« Pyxis est une entreprise spécialisée dans l’édition de mangas et de jeux vidéo. Rapidement devenue un pilier du secteur, cette société dynamique incarne le rêve de nombreux jeunes passionnés par l’industrie créative. On vante son état d’esprit novateur et son cadre de travail agréable.

Comme beaucoup de sociétés, Pyxis a à son actif de très nombreux stagiaires. Tous les six mois, ces derniers arrivent d’horizons variés, soumis à un recrutement drastique.

Dans une atmosphère conviviale et jeune, ils découvrent la réalité du monde du travail. Ophélie, provinciale fraîchement débarquée à Paris, Arthur, étudiant d’école de commerce souhaitant faire une parenthèse dans la finance, Alix, otaku ne jurant que par ses sagas favorites, Hugues, graphiste baignant les soirées électro… Tous aspirent à la même chose : obtenir un emploi à l’issue de cette période.

Dans un cadre où tout est fait pour l’amusement, travail et vie privée s’entremêlent.
Et une question demeure en fond sonore : qui restera ? »

 

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas dévoilée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires