Le 27 mai prochain paraîtra mon nouveau roman contemporain aux éditions Rageot, intitulé Nos âmes jumelles. Un diptyque qui aborde les rapports au lycée, parfois durs, la vocation artistique, Internet comme moyen de rencontrer un alter ego, les limites du virtuel, l’opposition des modèles familiaux, l’amour aussi bien idéalisé que concrétisé… La couverture vient d’être dévoilée :

Sonia est la plume, Lou le crayon. 

Ensemble elles inventent, osent, racontent, décrivent…

Y seraient-elles parvenues l’une sans l’autre ?

De virtuel sur un forum, leur duo peut-il faire vivre une amitié réelle ?

Le second tome paraîtra début 2016. Les deux romans retracent une année de première et de terminale avec une narration alternée. Lou et Sonia, deux personnalités opposées, aux familles également opposées, se rencontrent par l’intermédiaire d’un forum et bâtissent ensemble un projet de manga. L’une veut devenir écrivain, l’autre illustratrice. Un chemin semé d’embûches  qui les conduira à passer professionnelles ensemble dix ans plus tard, ce qui est indiqué par des flashforward en italique à chaque début de chapitre.

Sonia grandit dans une famille bohème atypique. Solaire, toujours en quête du prochain garçon, l’amour est au centre de sa vie. Populaire au lycée, elle ne se sent vraie qu’avec son ami d’enfance, Matthieu, qui lui subit le harcèlement de quelques élèves depuis qu’il assume son homosexualité. Sonia est déterminée à suivre sa passion pour l’écriture, c’est pour cela qu’elle s’inscrit sur le forum du Fanzine Trames, bien décidée à enfin montrer ses écrits sur le net.

Lou est taciturne, complexée, le lycée est pour elle une torture permanente. Issue d’une famille bourgeoise secouée par un divorce, les antidépresseurs ornent sa table. Le dessin est sa porte de sortie. Elle n’imagine pas l’avenir autrement qu’en devenant illustratrice, mais doit hélas supporter les cours de la filière scientifique, une orientation imposée par sa mère. Membre active du forum Trames, cet espace virtuel est une façon de s’évader de son quotidien d’ado, de prendre un chemin de traverse.

Les deux jeunes filles vont commencer à discuter sur ce forum, puis à écrire et dessiner sur un projet commun. Elles se rencontreront « dans la vraie vie » grâce à l’association, et cette amitié pleine d’émulation va les pousser à se dépasser.

L’idée de Nos âmes jumelles m’est venue en septembre 2013, en discutant avec Caroline Westberg des éditions Rageot. Elle me demandait quel projet j’aimerais développer avec eux, et je lui ai parlé des thématiques qui me tenaient à cœur par rapport au lycée. Comme bien souvent, lorsque une idée commence à graviter dans mon esprit, j’en parle à Sonia. Sonia, une amie depuis dix ans, mon « âme jumelle » rencontrée sur un forum de discussion lorsque j’étais adolescente. En discutant du lycée, de cette époque, et de notre rapport au virtuel, cela a ouvert une brèche. Quelques jours plus tard, j’avais écrit 3 chapitres, que j’ai envoyé à Caroline. Celle-ci m’a dit « Allons-y » !

Attention, dossier : mon bureau de lycéenne et mon ordinateur sur lequel je fréquentais les forums… Lorsque j’écrivais Oraisons !

Le roman est irrigué de ma propre expérience : comme vous le savez sûrement, j’ai débuté dans l’écriture via mon propre site Internet à 14 ans, ainsi qu’en hantant certains forums d’associations de fanzine ou sur les Final Fantasy. Nos âmes jumelles puise sa source dans plusieurs éléments, mais notamment mon amitié avec Sonia, devenue ma première lectrice, sans qui je n’aurais pas écrit Ce qui nous lie, ainsi que mon amitié avec Miya, mangaka aux éditions Pika, avec laquelle nous n’avons cessé de développer des projets. À notre époque, les « rencontres sur Internet » demeurait un sujet assez tabou, honteux. Pourtant, j’ai l’impression que toute une génération a été marquée par ces rencontres virtuelles autour de passions, qui ont basculé dans le réel.

Rendez-vous donc le 27 mai 🙂 Et pour ceux qui posaient la question sur les réseaux sociaux, le roman sera disponible pour les Imaginales !

 

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas dévoilée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

X