« 31 décembre. Nous y sommes. La fin de l’année. On espère résolutions, et surtout, renaissance. Comme si un changement de chiffres pouvait nous laver de tout, remettre les compteurs à zéro. Il faut clôturer. »

Extrait de Ce qui nous lie

2013 s’achève déjà… Une année qui a vu la concrétisation de bien des projets, l’affirmation de mon choix de vivre de l’écriture, la naissance de nouvelles idées. Merci, merci, merci encore à vous de me suivre depuis si longtemps, d’être de plus en plus nombreux sur Facebook ou Twitter, de venir me voir en salon. Partager ces histoires, c’est cela qui a du sens. Si j’ai déjà fait un long bilan de cette année écoulée, je vais néanmoins vous parler de ce que réserve 2014.

Voici le planning des parutions. Attention, seule la couverture des Stagiaires est définitive, le reste est de l’illustration provisoire.

Mars 2014

Les Stagiaires

« Pyxis est une entreprise spécialisée dans l’édition de mangas et de jeux vidéo. Rapidement devenue un pilier du secteur, cette société dynamique incarne le rêve de nombreux jeunes passionnés par la culture japonaise. On vante son état d’esprit novateur, son cadre de travail agréable, et ses best-sellers sont une vitrine attrayante.

Comme beaucoup d’entreprises, Pyxis a à son actif de très nombreux stagiaires. Tous les six mois, ces derniers arrivent d’horizons variés, soumis à un recrutement drastique. Dans une atmosphère conviviale et jeune, ils découvrent la réalité du monde du travail. Etudiants en gestion, graphisme, communication, marketing, RH, édition… tous aspirent à la même chose : obtenir un emploi à l’issue de cette période. Néanmoins, les recrutements se font rares.

Étudiante en communication à Rennes, Ophélie a toujours souhaité travailler dans l’industrie créative. Lorsque sa candidature est acceptée chez Pyxis, l’euphorie se transforme vite en anxiété. Elle doit tout laisser derrière elle en l’espace de deux jours : appartement, petit ami, famille, pour emménager à Paris. C’est le début pour elle de toutes sortes de déboires : trouver un logement, s’adapter à l’entreprise, vivre avec 436 euros par mois dans la capitale.

Arthur est étudiant dans l’une des plus prestigieuses écoles de commerce de Paris. Il aime les Open Bar, trompe souvent « accidentellement » sa copine Juliette, et a du mal à accepter la voie que l’on trace pour lui. Son stage chez Pyxis est l’occasion parfaite pour faire une parenthèse dans la finance. Bien rapidement, il va se rendre compte qu’il troquerait volontiers plus longtemps la cravate contre le jeans.

Les Stagiaires propose de suivre les six mois de stage de ces deux personnages, autour desquels gravitent d’autres de leurs semblables.

Dans un cadre où tout est fait pour l’amusement, travail et la vie privée s’entremêlent.

Et une question demeure en fond sonore : qui restera ? »

 

Mai 2014

Souvenirs Perdus, tome 1, L’étrangère

© Miya & Samantha Bailly

« Il existe une île nommée Enfenia.

Depuis des siècles, nul ne peut y entrer. Nul ne peut en sortir. Un Léviathan tourne autour, il est autant le gardien des habitants que leur geôlier. La légende veut qu’un jour, quand les Enfenians seront prêts, la créature se retirera et les laissera découvrir le monde.

Alors que l’île célèbre une fois de plus le rituel visant à accomplir la prophétie, une femme est retrouvée inconsciente sur la plage. Une femme au visage inconnu. Une étrangère.

Cet événement bouleverse la vie des Enfenians, ébranlant leurs plus profondes convictions.

Elle est la preuve qu’il existe bien une autre civilisation à l’Extérieur, la preuve que l’on peut tromper la vigilance du Léviathan. »

Septembre 2014

Souvenirs Perdus, tome 2, Cendres

© Miya & Samantha Bailly

Décembre 2014

Métamorphoses

« L’intrigue de Métamorphoses me trotte dans la tête depuis 2008. J’ai écrit le premier tome, Le Théâtre Solaire, entre 2010 et 2011. La trilogie aurait dû sortir chez Mille Saisons, mais la maison d’édition a fermé ses portes entre temps. 

Sonax, le trafiquant d’Objets Tabous que vous connaissez dans Oraisons, est une rencontre mentale assez étrange. Le genre de personnage que vous placez à un endroit, que vous travaillez, mais qui prend le dessus. Qui vit malgré les rouages bien huilés du scénario. J’ai placé dans Oraisons tout un tas d’indices sur la vie du trafiquant que j’avais déjà mûrement réfléchie. Son goût pour les parfums, son nom de famille, sa tache de naissance, son rapport au Jeu des quatre vents, etc. Tout ça a pris vie dans une ambiance colorée, pleine d’émotions, et j’ai écrit avec la musique du Château Ambulant dans les oreilles.

L’histoire de Métamorphoses se déroule dans le même univers qu’Oraisons, 35 ans avant les faits du diptyque. Il s’agit néanmoins d’un cycle totalement indépendant et compréhensible sans avoir lu l’autre roman. Évidemment, il y aura des liens saillants avec Oraisons, et vous retrouverez des personnages clef tels que Nwinver et le Maître Joscard… La trilogie a même pour ambition de vous faire remettre en perspective certaines des assurances que vous aviez pour Oraisons, en épousant le point de vue de Sonax et en découvrant d’autres facettes encore d’Hélderion.

L’action a lieu durant tout le premier tome à Lynneroy, une ville commerçante aux accents baroques, où les banques sont légion. Sonax, le personnage principal, est destiné à suivre une voie marchande, mais suite à un drame, intègre une troupe d’acteurs. Il choisit les pièces de théâtre plutôt que les pièces de monnaie. 

Métamorphoses est un roman-personnage relié à des arches narratives en rapport avec Hélderion, la résuadine, les Jadielles… Chaque tome correspond à une période de la vie du trafiquant, et à des enjeux politiques pour l’Astracan. Vous serez invité à suivre l’évolution de Sonax depuis le théâtre, où il passe d’enfant introverti à androgyne excentrique, jusqu’au trafiquant d’objets illicites et magiques que l’on connait dans Oraisons. » 

En espérant que ce programme vous plaise…

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas dévoilée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires