La Marelle

Couverture : Photo par Jade Sequeval – Mise en page par Matthieu Biasotto
Date de parution : 23 octobre 2018

Acheter en édition numérique :
Amazon      Fnac   Decitre          Chapitre.com

Résumé

« J’ai toujours voulu être lue. Trouver un homme qui, comme moi, serait un lecteur averti, qui chercherait à déchiffrer, à lire entre les mots, à traquer les auréoles de poésie qui viennent parfois tacher le monde. Je ne voulais pas l’un de ces flâneurs qui sautent des chapitres, non. J’attendais celui qui prendrait l’histoire dans l’ordre ou le désordre, mais qui saurait recomposer le puzzle.

Avant de te rencontrer, j’avais oublié combien j’aimais lire les visages, les peaux, les silences.

Et puis je t’ai perdu.

Parce que j’avais accepté le jeu.

Ce jeu de la marelle, avec toi. »

Sarah va bientôt avoir trente ans. Tout lui réussit : un poste prestigieux dans l’univers prisé de la mode, une bande d’amis qui brûle la chandelle par les deux bouts, une vie de couple épanouie. C’est alors qu’un soir, elle tombe sur un livre : Marelle, de Julio Cortazar. Cette trouvaille est un séisme. Ce livre n’est pas n’importe lequel : les pages sont annotées de sa main et de celle d’un homme qu’elle a aimé bien des années plus tôt. Le passé ressurgit sans crier gare, et avec lui, les fantômes d’une passion aussi intense qu’insensée. Elle et lui avaient décidé de jouer à un jeu. Le jeu d’une passion véritable, sans se révéler leurs identités, un jeu qui devait rester en périphérie de leurs existences, ne jamais s’inviter dans la réalité.

Bouleversée par ce livre qu’elle est incapable d’oublier, dernière trace de cette passion enfouie, Sarah va se lancer dans une enquête éperdue pour retrouver celui dont elle ignore tout, sinon que de l’aimer l’a marquée d’une brûlure indélébile.

Naviguant entre passé et présent, La Marelle est un aller-retour permanent entre la terre du pragmatisme et le ciel des idéaux, où se consument, se refroidissent et reprennent les flammes de toutes les passions, créatives, professionnelles et amoureuses. Un roman qui parle du feu en chacun d’entre nous.

4 Commentaires

  • Hervé Posté le 19/10/2018 23:12

    Résumé très bien écrit et sympa. Très accrocheur qu’on en a l’eau à la bouche. Mais Sarah l’a aimé virtuellement ou dans la réalité cet homme ? Juste pour savoir. Je compte l’acheter le premier jour de sortie car je défends ton œuvre et tu écris très bien et tu as beaucoup de talent.

    • Samantha Bailly Posté le 28/10/2018 14:32

      Dans la réalité 😉

  • Laurence Posté le 20/10/2018 22:14

    Ce premier chapitre est juste magnifique et donne envie d’en savoir plus… vivement dans quelques jours 😉

    J’ai particulièrement été touchée par le colis ayant une amie depuis plus de 20 ans au Canada que je n’ai jamais vu …

    « Je vais me répéter, mais j’adore notre rituel. Tu n’imagines pas ma joie chaque
    fois que je découvre dans ma boîte aux lettres l’une de tes enveloppes épaisses, qui
    contient une surprise et le récit de ta nouvelle vie outre-Atlantique. J’ai acheté une
    grande boîte ronde dans laquelle je mets toute notre correspondance, en me disant
    qu’un jour, dans dix ans peut-être, nous relirons ces photographies de nos émotions
    avec indulgence, étonnement ou nostalgie. Notre rituel du cadeau postal, c’est un
    marqueur temporel. J’aime bien cette idée. »

    Et j’ai également hâte d’en savoir plus sur ce jeune homme… qu’est il devenu? Est ce que leur passion commune va de nouveau les rapprocher…?

    Merci pour ce nouveau roman que je vais m’empresser de dévorer!

    • Samantha Bailly Posté le 28/10/2018 14:33

      Merci 🙂

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas dévoilée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires